Étude de cas n°3 : quand un Alsacien vous parle de chauffage, vous pouvez lui faire confiance…

[Étude de cas n°3] : Quand un Alsacien vous parle de chauffage, vous pouvez lui faire confiance : il chauffe sa maison 8 mois sur 12.

La première chose qui saute aux yeux dans l’analyse de cette troisième annonce publicitaire, c’est l’utilisation d’une image un peu particulière.

En effet, nul besoin de vouloir à tout prix utiliser des images provenant d’une banque d’images professionnelles pour obtenir une annonce qui fonctionne. Dans bien des cas, ce genre d’images « clés en main » ne sont pas les plus intéressantes à exploiter pour obtenir un bon retour sur investissement.

La deuxième chose qui saute également aux yeux, c’est l’agencement du texte dans l’annonce. Afin de respecter le cahier des charges indéniablement considérable envoyé par le client, le rédacteur a choisi une disposition assez « extrême ».

Compte tenu d’une marge de manoeuvre très limitée, l’auteur devait impérativement s’adapter au format de l’annonce qui lui était imposé. Et c’était sans compter sur les difficultés supplémentaires qui s’ajoutaient à cela pour qu’il ne puisse plus jouir d’une assez grande liberté de composition.

De ce fait, la structure finale de l’annonce n’est pas toujours optimale. Et c’est malheureusement le cas avec celle-ci. Malgré cela, et grâce à ses compétences, le rédacteur a pu utiliser des stratagèmes très efficaces pour diluer cette impression particulière de densité extrême.

Le premier stratagème utilisé par l’auteur pour capter l’attention du lecteur sur le contenu plutôt que sur la mise en page, c’est bien évidement l’utilisation d’une accroche très puissante.

Cette accroche utilise deux notions très importantes. Elle permet au lecteur d’être rassuré et persuadé que le produit est vendu par quelqu’un qui maîtrise son sujet.

Je dirais même que c’est LE moyen de persuasion par excellence!

Vous pouvez avoir l’accroche la plus puissante qui soit, elle ne servira pas à grand chose si vous ne la faites pas suivre d’une introduction qui donne au lecteur l’envie de continuer sa lecture.

Cette publicité utilise une introduction qui va droit au but. Sans aucun ménagement, elle introduit subtilement le problème pénible du lecteur et lui fait comprendre qu’il peut désormais trouver une solution adaptée à son problème, là, tout de suite.

Une fois l’introduction passée, nous arrivons au cœur de l’annonce, c’est à dire la solution apportée au lecteur. La solution proposée par l’entreprise en question est implémentée dans une formulation de rédaction assez peu courante dans le monde de la publicité. Et c’est une brillante réussite.

La mise en scène de cette formulation est particulièrement bien adaptée pour le lecteur car il se reconnaît sans aucune difficulté dans cette narration.

Pour appuyer ses propos, le rédacteur utilise un élément de provocation plutôt sophistiqué afin de stimuler la décision du lecteur. Nul ne peut résister à ce genre de subterfuge, croyez-moi!

Et ce n’est pas tout! Comme s’il ne suffisait pas de matraquer le lecteur avec des propos captivants, le rédacteur continue de proposer des arguments chocs et convaincants. L’indifférence, s’il y a, en prend pour son grade.

Cet argument a comme principal effet de subjuguer le lecteur dans les plus hautes sphères de sa conscience. C’est un argument de poids comme on en voit peu.

C’est également la même chose avec cet autre élément discutable. Il serait fou de vouloir à tout prix intégrer ce composant dans une annonce et pourtant, lorsqu’il est bien conçu, il peut provoquer un cataclysme à lui seul.

L’efficacité de cette annonce n’est plus à démontrer tant les éléments qui la compose sont terriblement performants.

Nous arrivons maintenant à l’analyse du bon de commande. Et je peux déjà vous dire que nous avons là une petite pépite devant nos yeux. Il faut savoir que la vente par correspondance ne possède pas les mêmes approches que la vente sur Internet.

Démarcher le client par courrier postal n’est pas la même chose que de démarcher le client par email. C’est un processus assez semblable mais qui demande, en finalité, des actions bien différentes de la part du consommateur.

C’est pour cela que le bon de commande demande d’avoir une attention toute particulière lors de sa rédaction. Vous pouvez atteindre un excellent taux de transformation si votre texte colle parfaitement avec les idées que vous voulez véhiculer.

Cette troisième annonce propose un bon de commande atypique. Il est composé d’informations qui se retrouvent habituellement sur ce type d’élément mais celui-ci va beaucoup plus loin encore que la plupart d’entre-eux.

Il promet une chose qui, en principe, est généralement à charge du vendeur. Un retournement de situation pour le moins inattendu et qui permet de déléguer la lourde tâche directement au… client lui-même!

Brillant d’ingéniosité!

Cette astuce permet de cibler davantage le prospect intéressé par le produit et de pouvoir le convertir plus facilement en un acheteur rassuré et fidèle.

Jérémy propose, pour cette partie d’analyse, une démonstration brillante et ingénieuse du concept pour une mise en application directe sur un business internet.

Je dois vous avouer personnellement que je trouve cette annonce fantastique. Elle met bien en évidence l’utilisation irréfutable d’arguments convaincants qui mettent en confiance le lecteur aguerri à ce genre de démarche commerciale.

Confiance, persuasion et ruse… 3 éléments qui, bien combinés ensemble, peuvent donner des résultats à la hauteur de vos espérances.

C’est après avoir écrit un peu plus de 1000 mots pour synthétiser l’analyse de Jérémy pour cette troisième annonce du club « Graines de Copywriter » que je voulais prendre le temps de vous remercier de m’avoir lu jusqu’ici. Alors merci à vous!

J’espère avoir ainsi titillé votre curiosité à un tel point que vous ne pourriez pas vous empêcher de vouloir en savoir plus sur ces annonces qui vous permettront d’apprendre le copywriting par l’analyse d’études de cas concrètes et détaillées.

Je vous invite à découvrir tout de suite les autres synthèses que j’ai pris plaisir à écrire pour chacune des étude de cas de Jérémy pour son club « Graines de Copywriter » en allant tout simplement voir la liste complète des études de cas disponible à ce jour.

Vous voulez recevoir ces annonces directement chaque semaine dans votre boîte mail? Rien de plus simple, cliquez ici et suivez les instructions.

Laisser un commentaire